Connaissances techniques

Le phénomène naturel de la carbonatation des enduits

Dans la période hivernale ou au printemps et à l’automne, l’application de mortiers et d’enduits minéraux à base de liants hydrauliques présente le risque de la “carbonatation”, qui altère l’aspect des produits décoratifs colorés dans la masse.

Il s’agit d’un phénomène naturel lié aux réactions d’hydratation des liants hydrauliques (ciment et chaux) généralement utilisés pour la préparation de finitions et de mortiers colorés. Le phénomène de la carbonatation dépend essentiellement des conditions atmosphériques au moment de l’application et surtout pendant les heures et les jours suivants (phase de prise et de durcissement du liant hydraulique).
La carbonatation n’altère absolument pas les prestations du produit.

Dans les périodes froides et humides, quelques jours après l’application d’enduits minéraux colorés dans la masse, l’on peut constater des efflorescences blanchâtres. Ces efflorescences sont constituées en général d’une pellicule cristalline à la surface de l’enduit. Le phénomène est pratiquement indécelable sur des enduits blancs, mais il est bien visible sur les finitions de couleur intense. Le phénomène se produit à des températures inférieures à 8° C et en présence d’une forte humidité ou même lorsque les conditions défavorables en termes de température et d’humidité se présentent dans les jours suivant l’application.

Pendant la phase de prise et de durcissement, le produit libère une quantité de chaux (chaux libre) dont une partie est soluble dans l’eau. L’eau de gâchage en excédent et donc non utilisée par les réactions d’hydratation du ciment, tend à se déplacer vers l’extérieur en emportant la chaux libre en solution. Quand l’eau s’évapore, la chaux réagit avec l’anhydride carbonique présent dans l’air, formant du carbonate de calcium visible à la surface. Dans des conditions météorologiques favorables, les cristaux de carbonate de calcium se forment sous la surface de l’enduit et ne sont donc pas visibles.

Si les efflorescences sont légères, elles s’atténuent ou disparaissent avec le temps. Sinon, après avoir humecté correctement l’enduit, on peut les atténuer par un lavage légèrement acide (une partie d’acide chlorhydrique pour neuf partis d’eau) accompagné d’un brossage énergique. L’action de la solution de lavage se manifeste instantanément par une forte effervescence. Un ou plusieurs lavages à l’eau claire sont nécessaires ensuite.

La carbonatation qui se produit pendant la prise du ciment ne constitue pas la seule cause des efflorescences sur les enduits. Des sels solubles sont présents dans des quantités plus ou moins importantes à l’intérieur des matériaux de construction. Une quantité d’eau suffisante peut les dissoudre et les transporter vers la surface des enduits. A la surface, l’eau s’évapore et les sels se déposent, augmentant de volume et créant donc des efflorescences.